Se soigner par les plantes


L'idée de se soigner par les plantes est actuellement très en vogue. L'Europe appuie d’ailleurs le traitement de maladies par des médicaments à base de plantes : c'est la phytothérapie. Les industriels, quant à eux, commercialisent de plus en plus de compléments alimentaires à base de plantes. Homéopathie et aromathérapie se développent de manière importante.

S’il est vrai que l’utilisation judicieuse des plantes peut donner d’excellents résultats thérapeutiques, il n’en reste pas moins que les plus grands toxiques sont aussi dans la nature ! Beaucoup de plantes sont toxiques à des degrés divers et il convient de se montrer très prudent. La preuve ? Bon nombre d’appels aux centres anti-poison sont liés à des confusions entre plantes inoffensives et plantes toxiques !

L’homéopathie

L’homéopathie repose, d’une part, sur l’usage de substances douées d’effets semblables aux symptômes de la maladie qu’elles doivent combattre et, d’autre part, sur la dilution infinitésimale de ces substances. La matière première (appelée teinture mère) est tellement diluée qu’il n’y a aucune toxicité (et beaucoup de médecins vous diront qu’il n’y a aucune efficacité non plus, sauf effet placebo, à vous de voir). Toutefois, certains homéopathes mélangent le produit dilué avec de la teinture mère pour en augmenter l’efficacité. Dans ce cas, on ne devrait plus parler d’homépathie, mais bien de phytothérapie et le produit devrait être traité comme un médicament et avoir subi les contrôles et analyses nécessaires car il y a forcément des risques.

L’aromathérapie

L’aromathérapie est une pratique dérivée de la phytothérapie, mais qui se limite à l’utilisation de plantes aromatiques et d’huiles essentielles. Les huiles essentielles sont une concentration des principes actifs (ou éventuellement toxiques) volatils contenus dans les plantes. Elles doivent être diluées fortement avant usage (interne ou externe) sinon elles provoquent des irritations ou des brûlures. Ces produits ne font l’objet d’aucun enregistrement et donc d’aucun des contrôles imposés aux médicaments. Bien sûr, il existe quelques études pharmacologiques, quelques études cliniques, mais bien moins rigoureuses que pour les médicaments.
Si l’efficacité de quelques huiles particulières a été prouvée, cela ne concerne qu’un très petit nombre d’entre elles ; pour les autres, on n’a aucune preuve scientifique de leur efficacité. En revanche, on connaît bien leur toxicité.
Chaque année, il y a des cas d’empoisonnement ou de brûlures de muqueuses, surtout chez les enfants, dus à des dilutions insuffisantes. Il est donc préférable d’en parler d’abord à un médecin et de respecter scrupuleusement les dilutions qu’il préconisera.
Il faut savoir aussi que beaucoup de ces produits sont falsifiés : ce que vous achetez pour une huile essentielle de telle plante n’en contient parfois qu’une infime proportion, voire pas du tout.
Et comme c’est très à la mode, ces produits sont souvent chers.

Plante

Share this page