Alternatives non médicamenteuses aux tranquillisants


La publicité tend à nous persuader qu’il existe, pour chacun de nos maux, une pilule ou un sirop qui va à coup sûr nous délivrer du mal ; elle tend aussi à nous faire penser que ce produit constitue la meilleure solution pour nous ! L’efficacité de ces médicaments est peut-être réelle, mais devons-nous y recourir dès le moindre symptôme, d’autant que les effets indésirables sont nombreux ? Ne serait-il pas judicieux d’essayer d’abord d’autres solutions, quitte à se tourner vers les médicaments si elles se révèlent inefficaces (et en prenant toutes les précautions d’usage : avis médical, posologies,…) ?

Contre la douleur

Ne vous ruez pas sur des cachets pour des petites douleurs de faible intensité. Pour un léger mal de tête par exemple, essayez plutôt des petits "trucs" (compresse d'eau froide sur la tête, pression du doigt sur l'artère douloureuse, massages, relaxation,…), mais ne vous laissez pas pour autant terrasser par une migraine invalidante ! Une migraine est occasionnée par une dilatation des vaisseaux du crâne (région de la tempe et du front) qui stimule les fibres nerveuses de la douleur, d'où la sensation d'un mal de tête. Généralement la personne sujette aux migraines "sent" arriver la crise et est habituée au traitement qui va la soulager, en connaît les posologies et les effets secondaires; elle peut donc en tenir compte dans la planification de sa journée de travail. La migraine peut aussi affecter occasionnellement n'importe lequel d'entre nous et se révéler fort douloureuse, mais ce n'est pas une raison pour "emprunter" les médicaments qui soulagent quelqu'un d'autre et dont on ignore quels effets ils peuvent entraîner chez nous personnellement!

Pour lutter contre le "réflexe-pillule", interrogez-vous d'abord sur les raisons de votre douleur : voyez-vous arriver la crise migraineuse que vous connaissez si bien (et, dans ce cas, vous en connaissez certainement le traitement et ses effets), ou s'agit-il d'un mal de tête (ou de dos) lié aux circonstances particulières de la session ? Les mêmes questions doivent être posées en cas de stress.

Contre les tensions liées au stress

L’angoisse, le stress, l’insomnie, peuvent se traiter autrement qu’avec quelques comprimés anxiolytiques. Comprendre son stress et le gérer, cela s’apprend ! Il existe des techniques vraiment efficaces, qui nécessitent un apprentissage, mais une formation à la gestion du stress constitue une véritable mise de fond qui vous permettra de vous armer durablement !

Des actions plus ponctuelles peuvent vous aider également et là, à chacun ses trucs : une sieste, une douche ou un bain chaud, une promenade dans les bois, un peu de sculpture ou de peinture, l’écriture, le chant, la danse, le bricolage, le jardinage, la cuisine, l’humour, le rire, la prière, les visites aux amis, les tendres tête-à-tête, la sexualité…

Le stress et les stations prolongées à votre table de travail favorisent des tensions musculaires qui peuvent provoquer des douleurs sur lesquelles on peut agir en se décontractant physiquement (quelques exercices de relaxation, de danse ou de gymnastique) et mentalement ("se rincer" l'esprit en faisant une pause agréable). Le bien-être physique qui résultera de ces pauses aura sans nul doute des répercussions positives sur votre état de stress. En effet, la notion de plaisir est essentielle : celui-ci est indispensable à notre équilibre, aussi veillez à ne pas le supprimer, même pendant la session ! Réfléchissez aux moments de la semaine, de la journée, où vous pourriez lui redonner la place qu’il mérite et le savourer pleinement, même à petites doses Robinet

Contre les petits maux du quotidien


Une alimentation négligée peut aussi provoquer toute une série de désordres physiologiques plus ou moins douloureux qui peuvent également contribuer à maintenir l’état de stress, mais que l’on peut rapidement éliminer si on rectifie le tir !
En ces périodes de travail intense, n'avez-vous pas tendance à forcer un peu sur la cigarette, le cola, les sucreries ou, plus simplement, à vous nourrir d'expédients ou à picorer comme un oiseau ?
Le confinement dans une pièce mal aérée (surtout si vous fumez) est lui aussi néfaste.
Enfin, l’eau est un nutriment essentiel du corps et des cellules du cerveau, ne les privez donc pas de leur ration. Bref, veillez à conserver une bonne hygiène de vie …et de sommeil !

Share this page