Il existe deux grands types de boissons alcoolisées :

  •     les boissons fermentées qui contiennent de l'alcool obtenu par fermentation de fruits ou céréales et qui ne peuvent avoir un degré d’alcool supérieur à 16° : vin, bière, cidre ; 
Bout2
  •    les boissons distillées de type « eaux-de-vie » qui peuvent monter jusqu’à 60°: liqueurs ou digestifs, spiritueux, whisky, gin…
Bout

On a tendance à croire que certains alcools sont plus néfastes ou plus concentrés que d’autres. Or, quel que soit le type de boisson choisi, la quantité d'alcool contenue dans un verre « standard » est la même : une unité d'alcool = 10 g d'alcool pur.

Cela ne veut pas dire que la notion d'alcool plus ou moins fort est un mythe, mais la taille d'un verre "standard" varie selon le type de boisson. Ainsi, un verre de whisky à 40° contient 3 cl alors qu'un verre de bière en contient 25. Par conséquent, on peut considérer qu'un verre qu'il soit d'apéritif, de vin, de champagne, de bière ou de whisky équivaut à une unité d'alcool, à condition évidemment de servir ces quantités standard ! Il faut savoir que chaque verre fait monter le taux d’alcoolémie de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Les contenances reprises dans le graphique ci-dessous correspondent aux doses normalisées, servies dans les cafés.

Lorsque l’on est chez soi et/ou qu’on se sert soi-même, on a tendance à augmenter les quantités servies. En effet, on ne respecte pas toujours les quantités standard (parfois d’ailleurs inconnues) et l’évaluation de la quantité bue est par conséquent beaucoup plus difficile.

StandardDiluer l'alcool dans du soda ou du jus de fruit ne change rien à la quantité d’alcool absorbé. Cependant, la boisson semble moins « forte » ce qui pourrait pousser à enchaîner les verres. De plus, la présence de sucre ou de gaz carbonique fait augmenter plus rapidement la concentration d’alcool dans le sang. Soyons donc vigilants !

Share this page