Evolution du parcours du joueur compulsif


On constate que les joueurs compulsifs (jeux de hasard et d'argent) passent systématiquement par les trois mêmes phases :

D'abord une phase de gains, qui ne sont pas interprétés par le joueur comme le résultat du hasard, mais d'un mérite personnel. Généralement, la somme mise en jeu a été relativement faible et le joueur gagnant ne remet pas en jeu une grande partie de la somme qu'il a gagnée. Toutefois, il commence à jouer plus fréquemment.
Rond

Ensuite, il perd. De plus en plus. Mais il reste absolument convaincu qu'il va de nouveau gagner, que ses pertes sont dues à des événements extérieurs, qu'il peut influencer le jeu. Il perd généralement beaucoup, s'endette. Il joue de plus en plus, persuadé qu'il va "se refaire". Le joueur emprunte, ment, commet des actes illégaux pour obtenir de l'argent (vol, escroquerie, faux) : il se croit toujours sur le point de regagner tout ce qu'il a perdu, que cette phase est transitoire. Il n'a pas conscience d'être devenu dépendant du jeu, il ne voit pas le problème : tout va s'arranger.


A côté de l'endettement, apparaissent de nombreux problèmes d'ordre familial, professionnel, social, etc.
Arrive ensuite la phase de désespoir, quand le joueur a tout perdu. Surendetté, souvent (mais pas toujours) délinquant, il est aussi et surtout déprimé. Il se rend compte de sa situation et parfois appelle à l'aide. Entre 10 et 15% des tentatives de suicide dans le monde sont liées au jeu.

Share this page