Prévention dans l'enseignement


Le tabac est, parmi d'autres, une assuétude qu'il est important de prévenir le plus tôt possible (32% des jeunes wallons de 17 ans fument et un jeune sur 4 âgé de 11 à 18 ans a déjà fumé).
En Communauté française de Belgique, le décret du 5 mai 2006, interdisant de fumer dans les cours de récréation et autres espaces scolaires a été évalué pour la première fois en février 2007.
Les premières observations montrent que si, dans l’ensemble, les établissements scolaires semblent avoir respecté cette interdiction, le décret en question continue à être débattu. D'une part, il peut exister certains effets pervers (difficulté de contrôle du type de cigarette, recherche de cachettes pour fumer, rassemblements de fumeurs professeurs et élèves à l'extérieur de l'école…). D'autre part, le tabac n'est pas toujours considéré comme une problématique prioritaire; dans les écoles, il n'est pas évident de prendre les sanctions adaptées et il y a une réelle méconnaissance des outils pédagogiques mis à disposition par la Communauté française.

Les différents supports et outils pédagogiques (conférences, dossiers pédagogiques, guide pratique, site internet…) mis en place pour accompagner les écoles dans l’application de ce décret s'inscrivent dans une dynamique interactive et participative et dans une approche globale de la santé. Citons la Charte « Ecole sans fumée » qui établit les règles nécessaires ainsi que les sanctions par une procédure de participation de tous les acteurs de la communauté scolaire. Ce projet, positif et structuré (mobiliser, agir, élargir), est l'occasion de développer un "climat santé à l'école" où l'on peut aussi discuter de l'ensemble des assuétudes.

Dans ce domaine, les établissements scolaires pourront collaborer avec les Centres locaux de Prévention de la santé, dans lesquels seront prochainement mis en place des "Points d'appui aux écoles en matière d'assuétudes". Ceux-ci auront notamment pour missions d’informer les écoles sur les associations spécialisées et de créer des réseaux entre les acteurs scolaires et les acteurs spécialisés.
Student

A l'université de Liège, l'APES-ULg est un de ces centres auquel les écoles de la Communauté française peuvent s'adresser. Depuis 1980, il a accumulé une grande expérience de la prévention dans des milieux diversifiés, notamment par des apports scientifiques émanant de ses activités de recherche et d'enseignement.

Share this page