Plaisir et circuit de la récompense : aspects neurobiologiques


Chance2 Dans le cerveau, certaines régions sont chargées de récompenser l'exécution de fonctions vitales (manger, boire, se reproduire…) par l'apparition d'une sensation de plaisir. C'est ce qu'on appelle le circuit de la récompense.
A l'intérieur du cerveau, les informations circulent sous la forme d'influx nerveux (activité électrique). Pour passer de neurone en neurone, l'influx nerveux se transforme en message chimique : le neurone sécrète des substances appelées neurotransmetteurs (dopamine, sérotonine…) qui traversent la synapse (espace de contact entre deux neurones). Ces neurotransmetteurs ont des structures et des fonctions spécifiques.

Une fois libéré dans la synapse, le neurotransmetteur se lie, sur le neurone destinataire du message, à un récepteur qui lui est spécifique (récepteurs dopaminergiques, sérotoninergiques…). Cette « recapture » élimine donc le neurotransmetteur de la synapse.

Les substances psycho-actives ont la propriété de perturber le fonctionnement du cerveau, en altérant soit la libération soit, le plus souvent, la « recapture » des neurotransmetteurs. Le cerveau d'un individu dépendant ne peut donc plus gérer la régulation.
Les stimulations du plaisir et du besoin sont de plus en plus fortes : il y a beaucoup plus de renforcement au plaisir et beaucoup moins de valeur de la punition.

Dans le cas des addictions sans produit, comme le jeu, le travail, le sexe, le sport, les achats compulsifs, etc, ce sont les sécrétions du cerveau qui produisent sa propre dépendance à l'activité en question.

Share this page