Alcool : Quantité – régularité


Un ou deux verres à l’occasion (Quantité – régularité)


Dans notre société, la consommation d'alcool concerne la quasi-totalité de la population adulte, ce qui n’est pas nécessairement problématique en soi : tant que cet usage reste modéré, récréatif, gustatif ou de convivialité, il ne présente habituellement pas trop de risques.
Cependant, sous cet aspect de produit d'usage courant, l'alcool est une substance qui agit sur le cerveau, en perturbe le fonctionnement, peut entraîner une dépendance physique et psychologique très forte et peut se révéler excessivement dangereuse dès que l'on en abuse…

Au-delà du produit lui-même, la nocivité de l’alcool réside particulièrement dans la manière dont on en use. Il est très difficile pour un consommateur d'identifier clairement la frontière entre l'usage sans risque et l'usage abusif. On a en effet souvent tendance à associer l'abus d'alcool à l'état d'ivresse ou à la dépendance ; or, la consommation peut être problématique bien avant cela !


Ainsi, la consommation est excessive dès qu'une personne consomme plus d'alcool que ce que son foie est capable d'assimiler, que ce soit en plusieurs prises régulières ou en une seule prise (avec ou sans dépendance, avec ou sans ivresse, avec ou sans conséquences visibles). Selon les professionnels de la santé, la limite généralement admise est de 3 verres par jour pour un homme et de 2 verres pour une femme. Lors d’une même occasion, cette limite peut aller jusqu’à 4 verres, mais pas plus de deux fois par mois. Les risques apparaissent dès que l'on dépasse ces limites, et plus on les dépasse, plus ces risques s'accroissent.

Quantité

Share this page