Norme et fonctions sociales


Toute la stratégie de l'industrie du tabac au cours des 20 dernières années a été de normaliser le comportement du fumeur et de le rendre socialement acceptable. Or, le tabac et tout ce qui tourne autour est dénoncé par une foule d’associations, certains allant même jusqu'à le qualifier d' « arme de destruction massive ». La puissance des professionnels du tabac est telle que cela peut conduire à un certain renversement des valeurs, puisque le non-fumeur peut apparaître parfois comme l'élément anti-social qui priverait autrui de sa liberté à fumer en tous lieux et en tous temps.

Les recherches montrent que l'environnement social joue un rôle déterminant dans le tabagisme. L'usage de cette drogue parmi d'autres est le fruit de la rencontre entre le produit (avec ses propriétés spécifiques et son inscription dans la société), une personne (avec son histoire et ses valeurs) et un contexte local.

Plutôt que de subir les manipulations du marché de la cigarette, il est important de s'informer et de gérer sa vie en personne responsable.  Le discours normatif, qui juge négativement le fumeur, a beaucoup évolué ces dernières années vers un discours beaucoup plus informatif de promotion de la santé et du bien-être, qui vise à nous permettre de faire des choix éclairés.

Pour le jeune, la cigarette devient plutôt un moyen d'expérimentation qu'un moyen d'affirmation dans le groupe. Cependant l'environnement scolaire ou familial rend certains jeunes plus malléables aux discours simplificateurs du plaisir d'être ensemble, d'être viril, de séduire…
Enfin, certains jeunes fument aussi pour passer certains caps, comme un rituel, entre l'interdit et le permis…, comme pour renaître plus tard en tant qu'adulte.

Sans nul doute, le tabac fait un "tabac" en matière de réflexions, de conseils, de prises de position, de règlementations… !

Depuis plusieurs années, dans l'Union européenne, les campagnes de prévention du tabagisme chez les jeunes visent à faire évoluer la norme sociale du tabagisme vers le non-tabagisme. Elles ont défini un cadre stratégique à long terme en fonction des besoins culturels et sociaux locaux. Générer le changement via différents médias et évaluer en permanence les actions entreprises sont parmi les objectifs de santé prioritaires des autorités nationales et internationales. La population elle-même semble en avoir pleinement conscience et être favorable au changement, mais la bataille est encore loin d'être gagnée.

Share this page