Alcool et construction identitaire


Tout au long de leur développement, les individus réalisent des apprentissages, en analysant les comportements des autres et en tirant profit de leurs expériences, ou en expérimentant les choses par eux-mêmes. Les jeunes n'échappent bien entendu pas à cette règle. A l'adolescence, ils cherchent à se connaître et cherchent une place dans la société. Pour ce faire, ils explorent, expérimentent, testent leurs limites et tentent souvent de braver les interdits, prenant des risques parfois inconsidérés. Il est évident que la plupart des jeunes goûteront un jour ou l'autre aux boissons alcoolisées. Certains décideront ensuite de ne plus y toucher, d'autres en useront avec modération, d'autres trouveront dans l'alcool un moyen d'apaiser leurs tensions ou encore s’y réfugieront ou le consommeront de manière excessive lors d'occasions particulières, voire au quotidien. A chacun de ces comportements sera associé un stéréotype social allant de l'image du "bon vivant", à celle de l'alcoolique notoire, en passant par celle de la personne responsable, ou encore celle du gros guindailleur…

En fait, l’individu construit son identité en se confrontant aux normes et valeurs partagées par sa famille, ses pairs et la société. Parfois il s’y conforme, parfois il s’y oppose. Ainsi, pour l'adolescent, boire de l'alcool peut être tantôt une façon de manifester son opposition à l'autorité des adultes et d'acquérir son autonomie, tantôt un moyen d'affirmer son identité, son originalité ou, au contraire, sa ressemblance, son adhésion à certaines valeurs voire son appartenance à un groupe particulier.

Enfin, la consommation de boissons alcoolisées peut symboliser une étape vers la maturité. Après quoi elle sera souvent associée à la détente et à l’amusement, deux valeurs largement mises en évidence par notre société, notamment au travers de la publicité.
16ans

Share this page