Environnement de travail


Le cadre dans lequel vous travaillez a une grande importance car vous allez y passer de longs moments en tête-à-tête avec vos cours. Choisissez donc avec soin votre cocon et aménagez-le pour vous y sentir à l’aise.

Qu’il s’agisse de votre chambre ou d’une pièce que vous squatterez, veillez à ce que le local soit bien aéré (un quart d’heure de fenêtre ouverte le matin régénère l’air ambiant et balaie les microbes ; une opération à renouveler souvent pour oxygéner vos poumons, votre matière grise et chasser fatigue et pessimisme !).

  • Privilégiez aussi un endroit calme d’où ne vous parvient pas trop le son tentateur de la TV que le reste de la famille pourrait regarder à des moments où vous devrez vous concentrer.
  • Essayez de maintenir ordre et propreté : l’ordre pour mieux vous y retrouver dans vos différents cours et parce qu’il contribue aussi à clarifier les idées; la propreté pour ménager votre santé et conserver un caractère aussi agréable que possible à ce qui constitue votre lieu principal de vie dans ces périodes d’évaluation. A propos d’ordre, mettez systématiquement hors de vue les cours dont vous avez déjà passé l’examen : affaire classée, même provisoirement ; inutile d’y revenir pour l’instant et, ainsi, vous voyez concrètement diminuer le travail qui reste à faire.
  • Entourez-vous de quelques objets que vous aimez, mais en éliminant ceux qui risquent de vous déconcentrer : si c’est pour passer trop de temps à rêver devant une photo de votre copine/copain, il vaut mieux éviter. Ceci est vrai pour n’importe quel objet  : connaissez vous vous-même et «faites le ménage» avant de commencer à travailler.
kot
  • Ne négligez pas votre confort : une chaise de bureau suffisamment accueillante pour vous soutenir pendant de longues périodes, une table de travail suffisamment grande pour y manipuler vos documents, un petit coin « repos » pour une petite pause (à ces moments-là, tournez donc le dos à vos bouquins, oubliez-les), un petit oreiller pour la nuque courbaturée… bref, tout ce qui peut vous aider à mieux vivre ces périodes, et donc à fournir un travail plus efficace.
  • Travailler à l’extérieur quand il fait beau ? Pourquoi pas, si c’est dans un environnement calme et si vous vous savez capable de ne pas vous laisser déconcentrer par les petits bruits de la nature ! Aménagez-vous alors les conditions matérielles qui permettent un travail actif (en particulier, un siège et une table pour écrire).

 

 

Bien souvent, les étudiants se plaignent de maux de tête ou de dos qu’ils attribuent à l’excès de fatigue, or ces douleurs peuvent être directement causées par les conditions dans lesquelles vous étudiez (pièce mal aérée, siège mal adapté…), une alimentation peu équilibrée (consommation excessive de cigarettes, de chocolat, de café etc), mais aussi tout simplement (!) par les longues heures passées à travailler dans une position qui ne varie guère. Les muscles et articulations ainsi sollicités ont tendance à se crisper ("aïe, ma nuque!"), et encore plus si le stress est de la partie. Agissez d'abord sur ce qui est assez aisément modifiable: l'aération de la pièce, la composition de vos repas, l’exercice physique, la relaxation, etc, avant de songer aux analgésiques dont les effets secondaires peuvent comporter des risques !

 

Share this page